Campagne des Terres Sauvages

Résumés des aventures


La Compagnie
Année 2946 du Troisième Age
Montrer Début septembre : Une Communauté se forme (3 séances)
Plusieurs voyageurs d'origines diverses se retrouvent à Dale. Une nouvelle Compagnie se forme, ses aventures démarrent.

Montrer Septembre : De fantome en Gobelins (4 séances)
La Compagnie part vers les Marches de l'Est du Royaume de Dale afin de retrouver les traces d'une bande d'orc à l'origine d'un meutre.

Montrer Octobre : La Cloche du Marais (7 séances)
Après une rapide escale à Dale, les aventuriers partent vers les Longs Marais dans le sud afin de retrouver deux Seigneurs Nains disparus.

Montrer Début novembre : Les eaux écarlates (2 séances)
Quelques jours après le retour à Erebor, alors que les héros se reposent et vaquent à leurs occupations personnelles, ils sont pris dans la nasse de nouveaux ennuis.

Montrer Hivers 2946-2947 : Pause hivernale (1 séance + mails)
Le froid s'installe et les compagnons décident de passer l'hiver dans la région.



Année 2947 du Troisième Age
Montrer Ne vous écartez pas du sentier(2 séances)
La Compagnie décide de partir vers l'Ouest à la recherche du Chef Orc Shakh-Burz en empruntant le Sentier des Elfes. La route n'est pas exempte d'évènements !



Cacher Aventures chez les Hommes des Bois(3 séances)

Cacher Passage par les principales cités de l'orée de la Forêt Noire. (séances du 18 mai, 1er et 8 juin 2017)

Quittant le Vieux Gué, les voyageurs s'enfont vers le sud. Peu à peu les fermes béornides deviennent de plus en plus parsemées. Puis suivant les consignes de Kaleran, ils bifurquent vers l'est afin de se rapprocher de la Forêt Noire qui est visible tout au loin à l'horizon. Lorsqu'ils approchent enfin de l'orée, ils aperçoivent les premiers habitants Hommes des Bois : des bergers menant leurs troupeaux de chèvres et moutons. Suivant ensuite un large sentier, ils arrivent bientôt à Fort-Bois, une cité forestière érigée sur une colline et bercée par les eaux de la Rivière Sombre. A l'entrée principale de la cité, ils sont questionnés par Balderic, le Gardien de la Porte. Il reconnait Kaleran, originaire de cette cité, et les laisse passer en leur demandant néanmoins de laisser leurs armes sur place. Montant directement à la Grande Maison afin d'essayer de rencontrer le Conseil des Sages, ils apprennent que celui-ci n'est pas présent mais que le Chef de Clan est probablement chez lui. Et effectivement ils rencontrent bientôt Ingomer, le Chef du Clan de Fort-Bois. Kaleran prend bien entendu la parole pour présenter ses compagnons et rapidement expliquer leur présence avant d'aller à l'essentiel : la menace du chef Orc et l'objet qu'il ramène. Lorsqu'Ingomer voit Macheloup, il s'exclame de surprise et interrompt la rencontre en leur demandant de venir à la Grande Maison le soir même, la plupart des autres membres du Conseil des Sages seront normalement présents. En attendant la fin de journée, Kaleran emmène ses compagnons à la demeure de ses parents qu'il retrouve après plus de 10 mois d'absence.

Remontant à la Grande Maison, la compagnie retrouve le Conseil des Sages : Ingomer le Chef du Clan de Fort-Bois est cette fois accompagné de Beran-3-chemins dont l'odeur de chèvre importante indique son domaine de prédilection, Grimald le Capitaine des patrouilleurs et Balderic le chef de la Porte. Après une rapide présentation de ses compagnons, Kaleran découvre Macheloup devant les yeux hébahis de leurs hôtes avant de donner quelques détails sur cette découverte sans toutefois dénoncer la présence de l'ermite, frère d'Ingomer, dans la Forêt Noire. Fort de la reconnaissance fraichement gagnée, Kaleran et ses compagnons engagent ensuite la conversation sur la présence éventuelle de Shack-Burzz dans la région. Le Chef du Clan est surpris qu'ils connaissent cette histoire de gobelin mais indiquent ensuite que si cette histoire est véridique, ils n'ont malheureusement aucune information sur le possesseur de ce nom. Il y a bien des incursions de gobelins, d'orcs ou d'autre créatures de l'Ombre dans la région. Ils viennent des montagnes, de la forêt ou des terres sauvages au sud, mais ce ne sont que les habituelles escarmouches sans grande envergure. Le Conseil des Sages suggère alors à la compagnie d'aller parler au vieux magicien de la forêt, Radagast, qui habite loin au sud dans le village de Rhosgobel.

Avant de se quitter, Ingomer indique aux aventuriers que s'il arrivait qu'ils aillent vers les montagnes de l'ouest, il aurait apprécié qu'ils aillent vérifier que tout se passe bien dans un petit village de bergers dont il est sans nouvelle depuis un moment, un trop long moment.

Deux jours plus tard, ils naviguent sur la Rivière Sombre vers le sud à bord d'une grande embarcation. Baldor le marchand est déçu de ses ventes à Fort-Bois, il préfère ne pas perdre plus de temps ici car il dépense ses quelques recettes pour payer le lit et le souper à l'auberge. Ils passent par Bourg-les-Bois et y passent également quelques jours, le temps que le Marchand et son fils fassent leur commerce. Cette fois, ils semblent avoir changer de stratégie et avoir mieux compris les attentes et les coutumes des Hommes des Bois car les ventes sont cette fois très bonnes. Puis ils continuent leur voyage vers le sud. Le voyage fluvial s'arrête dans un lac et ils prennent alors un sentier qui les ramène à l'orée de la forêt. Ils arrivent enfin à Rhosgobel, dernière escale du Marchand mais également destination prévue de Kaleran qui leur a dit vouloir rencontrer Radagast pour une affaire personnelle.

Après s'être installé dans une maison réservée aux voyageurs et avoir aidé le marchand a installer ses étals, les héros s'approchent du bosquet où se trouve la demeure du magicien. Bien qu'il ne soit pas bien profond, ils traversent le bosquet 2 fois sans trouver la moindre bicoque. Un adolescent apercevant leur désarroi leur dit alors qu'on ne peut trouver la maison de Radagast que lorsque le magicien vous a convié. Ils rentrent alors à la maison des voyageurs. Et c'est le lendemain qu'un oiseau vient avertir le corbeau d'Oskar qu'ils sont attendus. Et cette fois en prenant apparemment le même chemin que la veille ils arrivent rapidement devant une étrange cabane construite autour du tronc d'un immense arbre. Radagast les y attend.

S'ensuite alors une longue discussion où, après une présentation en règle par Kaleran, les aventuriers évoquent une nouvelle fois l'histoire qui les amène dans la région. Encore une fois ils constatent que le nom de Shak-Burzz n'est pas connu chez les Hommes des Bois. Ce qui ne signifie pas qu'il n'est pas dans la région mais peut être est-il très discret. Alors que les compagnons quittent la demeure de Radagast, Kaleran y reste un moment afin de traiter les affaires personnelles qu'il a avec le magicien. Puis le soir, les aventuriers organisent et préparent un grand repas où ils sont rapidement rejoints par les voisins, alléchés par les bonnes odeurs. La dernière soirée à Rhosgobel est festive !

Un peu désabusés par le manque d'information concernant leur cible, les aventuriers ne savent pas trop que faire. Ils décident finalement de reprendre la route fluviale jusqu'à Fort-Bois puis de bifurquer vers l'ouest et d'essayer de retrouver des traces là où le Gobelin (celui ayant prononcé le nom de Shak-Burz) a été capturé. Ils quittent alors le Marchand Baldor et son fils Belgo qui restent encore un peu à Rhosgobel. Le marchand a l'intention de développer son commerce dans la région de l'Anduin, la traversée de la Forêt Noire l'a convaincu qu'il serait trop dangereux pour lui de faire des allers et retours entre l'Anduin et la région d'Esgaroth. Une bonne discussion avec Oskar montre que ce dernier pourrait faire le lien entre l'est et l'ouest de la forêt. Ils conviennent de pouvoir se retrouver, si besoin, en laissant un message à la ferme béornide qui les a déjà accueilli au Vieux Gué.

Il faut de nombreux jours aux aventuriers pour remonter jusqu'à Fort-Bois puis de rejoindre Pierregué (grâce aux indications de Kaleran). Pierregué est un village beornide situé au sud du Vieux Gué. On distingue autour des maisons d'anciennes ruines indiquant que ce village était fortifié et plus grand il y a bien longtemps. Les voyageurs y passent la nuit avant d'en repartir dès l'aube. Longeant le Grand Fleuve vers le sud, ils espèrent retrouver des traces de la présence Shak-Burz ou de ses sbires.

Après 2 jours de marche en ouvrant grand les yeux et les oreilles, Oskar tombe par hasard sur une grande barque cachée dans de hauts roseaux. Kaleran lui avait déjà expliqué que son peuple a des embarcations cachées le long de l'Anduin. Il pourrait s'agir d'une de ces barques. Néanmoins Oskar est curieux et s'en approche pour l'examiner. De son côté, Thorondir est devant en éclaireur et il aperçoit du mouvement dans un bosquet. Puis une flèche vient se planter devant ses pieds. A l'arrière Eloraël bande son arc et cherche la cible. De son côté, Kaleran fait un détour par l'est pour arriver par derrière. Mais rapidement après quelques mots d'apaisement, un homme sort du bosquet. Il demande au Nain de laisser la barque. Kaleran arrive bientôt et reconnait un membre du Peuple du Fleuve, un Eafolc, et rassure ses compagnons. Après quelques échanges, ils apprennent que les Eafolc n'ont pas rencontré d'Orcs ou de Gobelins ses derniers temps, mais ils ont aussi l'avantage d'être protégés par le Fleuve, les créatures de l'Ombre n'aimant généralement pas les eaux vives. Puis ils font passer les aventuriers sur l'autre rive en les embarquant temporairement sur leur grande barge habitée. Ils leur donnent un indice concernant l'endroit où le Gobelin a été trouvé : un grand arbre couché.

Reprenant leurs recherches vers le sud, les aventuriers marchent encore 1 bonne heure avant de voir effectivement un vieil arbre mort couché avec les branches plongées dans l'Anduin. Fouillant les lieux, les héros trouvent 2 indices : Une dague de gobelin presque complètement enfouie dans la terre sous le tronc, une trace de gobelin figée par de la boue séchée et se dirigeant vers le fleuve. Ces indices ne permettent pas de retrouver le grand chef Orc mais c'est la première trace réelle qui est trouvée, cela fait du bien au moral !

à suivre ...


1